• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Des retrouvailles marquantes

Des retrouvailles marquantes - Victor Gonzales

L’audace est certainement la chose qui m’a le plus manqué dans ma vie. J’avais pendant mes premières années universitaires, l’habitude de rencontrer tous mes amis qui étaient en dehors de l’université, dans des cafés, ou des restaurants pour discuter de tout, sauf de mes études, ou de mon avenir. J’avais la chance d’avoir des connaissances dont les professions étaient variées, et avec qui je pouvais me changer les idées. Ils avaient tous commencé à travailler très jeune. Moi, je chauffais encore les bancs de l’université, sans trop savoir encore ce que j’allais faire de mon avenir. Cette routine de mes rencontres qui m’allait si bien, finissait par s’estomper, pour disparaître dans l’oubli. Pendant quelques années, je ne voyais plus personne.

Un matin, je recevais un coup de fil de l’un d’entre eux. Il venait d’avoir un enfant, et voulait absolument fêter cet événement avec tous ses anciens amis. Il m’invitait, en insistant de préciser que tous les anciens étaient là, et qu’ils m’attendaient tous. Ne faisant ni une, ni deux, j’allais au centre-ville dans un magasin pour bébés, pour choisir la plus belle peluche qui soit pour le nouveau-né. J’arrivais chez mon ami, avec un gros machin sous le bras, qui lui fit un peu peur. Le bébé à ce moment-là, faisait le quart de la taille de la peluche. Par contre, une de mes anciennes amies avait une poitrine qui elle, était certainement, quatre fois plus grosse qu’auparavant. Tout le monde éclata de rire lorsque je suis resté les yeux fixés sur l’énormité de la poitrine de celle-ci. Elle avait fait un passage entre les mains d’un chirurgien qui possédait une clinique de chirurgie esthétique.

Ce fameux chirurgien, était un de mes anciens amis, qui faisait partie du groupe d’antan, et qui avait repris ses études après deux années sabbatiques. Il avait quitté le domicile familial, alors qu’il n’était encore qu’au cégep, et avait décidé après réflexion, de pratiquer la chirurgie esthétique, après avoir écouté les recommandations d’une conseillère en placement qui lui avait juré que c’était un métier en plein essor, et qu’il serait tranquille pendant plus d’une décennie, s’il choisissait cette voie. Sa première cliente fut notre chère amie, qui était aussi la mienne. Après lui avoir fait quelques petites acide hyaluronique, il lui avait modelé une poitrine au style, actrice de films pour adultes, et ne l’avait pas raté. Ils étaient ensemble depuis et n’avaient pas l’intention de se quitter. Le groupe avait évolué en mon absence, et s’était même agrandi. J’avais intérêt à garder le cap et ne jamais flancher.

 

The author:

author

Bonjour je me prénomme Victor et je suis un mordu du monde des affaires et depuis quelques années déjà par la technologie. Père avant tout et marié avec une femme formidable, je siège sur plusieurs conseils d’administration et je coache plusieurs jeunes loups en affaire. J’ai un bonheur immense à partager mes connaissances et à apprendre d’une nouvelle génération très dynamique.