• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un frère, c’est fait pour ça…

Un frère, c’est fait pour ça… - Victor Gonzales

Je suis le cadet de la famille et un peu le mouton noir aussi, enfin disons que je l'ai été dans ma jeunesse. J'ai une sœur de 3 ans mon aînée, Christine et un grand frère, Luc qui a 7 ans de plus. Luc est tout le contraire de moi. Il est solide comme un roc. Il est allé à l'université et est aujourd’hui un planificateur financier très estimé et respecté. Il est marié avec Marie-Jeanne, son amour de jeunesse depuis 24 ans et ensemble ils ont trois fils. Quand, dans mon adolescence j'ai eu de petits ennuis avec la justice, il a toujours été présent pour me soutenir sans me juger. Quand j'ai eu des différends avec mon père, il m'a même accueilli chez lui pendant un an, alors qu'il était déjà père de jumeaux de 6 mois, Samuel et Simon. Cette année-là, je suis retourné aux études plus sérieusement et il a été toujours très présent pour moi. Malgré nos grandes différences de personnalités et d'intérêts, nous nous entendons à merveille. Maintenant j'ai aussi une vie stable et mon grand frère n'est pas étranger à ce revirement de vie, il a toujours su m’encourager et pour me donner confiance car il croyait en mon potentiel. Dernièrement, j'ai remarqué qu'il semblait différent. Je l'ai appelé pour aller voir une partie de hockey junior et il a refusé. Son excuse me semblait bien boiteuse car habituellement, il n'est pas du genre à refuser ce genre d’invitation. Je les ai donc invité, lui et Marie-Jeanne à souper dimanche dernier et encore là, il a refusé prétextant une réunion importante à préparer pour le lendemain matin. Mercredi soir, j'ai croisé Louise, son assistante, au centre d'achats et elle m'a dit qu'il avait pris deux semaines de vacances. Alors j'ai laissé tomber mon magasinage et j'ai filé chez lui pour frapper à sa porte. Il y avait de la lumière mais personne n'est venu répondre. À force d'insister, j'ai vu apparaître dans la porte un Luc pas rasé, les yeux cernés et ayant l'air de ne pas s'être lavé depuis quelques jours. La maison était en grand désordre. Le roc s'est alors effondré dans mes bras en disant que sa Marie était partie pour réfléchir depuis 3 semaines et que même si rien n'était définitif, il ne savait plus quoi faire. Je l'ai pris dans mes bras et je l'ai bercé sans dire un mot comme il faisait avec moi quand j'étais enfant. Ne t’en fais pas, je suis là pour toi mon grand frère. Je suis là pour toi comme tu l'as été pour moi. On va traverser cette tempête ensemble. Tu n'es pas seul. Tout va bien aller !

 

The author:

author

Bonjour je me prénomme Victor et je suis un mordu du monde des affaires et depuis quelques années déjà par la technologie. Père avant tout et marié avec une femme formidable, je siège sur plusieurs conseils d’administration et je coache plusieurs jeunes loups en affaire. J’ai un bonheur immense à partager mes connaissances et à apprendre d’une nouvelle génération très dynamique.