• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un lieux de repos

Ma première automobile, je l’ai gardée pendant sept ans. Je n’avais pas le budget nécessaire pour avoir un autre véhicule, mais tranquillement, et avec une planification financière efficace, j’ai réussi mon objectif. Non seulement, j’ai pu avoir le véhicule de mes rêves, mais j’ai aussi acheté une automobile plus petite, moins sportive, pour me déplacer en ville. Sa taille modeste me donne la possibilité de me stationner dans beaucoup d’endroits. Je ne prends l’autre véhicule que si je pars à la campagne avec ma mère qui vit à la résidence Le Savignon. Avec Anthony et Lucas, deux frères qui sont mes amis depuis mon enfance, nous nous retrouvons, de temps en temps, chez leurs parents. Je passe les prendre et je conduis jusqu’à la destination. C’est un plaisir pour moi, de conduire, alors que je sais que ce n’est pas une activité qu’ils apprécient. Une fois que nous sommes sortis des grandes routes, c’est si agréable de revoir ce paysage bucolique, la joie m’envahit à chaque fois.

Dans certains cas, la pluie nous accompagne tout au long du trajet. C’est ainsi que j’ai eu un accident le weekend dernier, quand nous sommes partis tous ensemble. Les roues ont glissées sur la chaussée mouillée, que j’ai tapé le pare-choc contre un bord de trottoir. Nous étions presque arrivés. C’était la dernière ville à traverser avant que de prendre la petite route qui nous amène à notre maison de vacances. Nous la dénommons ainsi. La glissade, et le choc me firent craindre le pire : avoir endommagé une partie de ma voiture toutes neuve. Une légère éraflure courrait sur la partie en plastique dur. Cela m’obligeait à prendre rendez-vous pour le faire réparer.

Ce que je fis dès que je suis arrivé dans la maison. J’ai été rassuré de savoir que je pouvais la déposer le lundi suivant. J’ai passé les premières heures de cette fin de semaine à regarder l’avant de mon auto. J’étais furieux. J’étais vraiment en colère contre moi-même. Je me suis calmé quand vint l’heure du souper. Le bon rôti de dinde, les carottes et les pommes de terre, l’odeur de gâteau qui se dégageait de la cuisine, tout concourra à me détendre. La soirée était belle, nous sommes sortis nous promener. Sous la lumière blanche de la Lune, les feuilles des arbres, mouillées par la pluie, brillaient. Un vent frais m’obligea à resserrer mon imperméable. Je me suis couché, ce soir-là, avec beaucoup moins de tensions et plus tranquille.

 

The author:

author

Bonjour je me prénomme Victor et je suis un mordu du monde des affaires et depuis quelques années déjà par la technologie. Père avant tout et marié avec une femme formidable, je siège sur plusieurs conseils d’administration et je coache plusieurs jeunes loups en affaire. J’ai un bonheur immense à partager mes connaissances et à apprendre d’une nouvelle génération très dynamique.