• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une journée avec ma nièce

Une journée avec ma nièce - Victor Gonzales

Dans mon quotidien, je tente de faire de mon mieux pour que tout soit rangé, ordonné, propre. J’habite seul dans un grand appartement, et j’aime être entouré par l’ordre et la propreté. Quand ma sœur m’amena sa fille Julie, je ne savais pas du tout si l’enfant allait respecter mes consignes. J’étais un peu angoissé à l’idée de l’accueillir, même si je l’adorais. Je ne pouvais pas refuser ce service à ma sœur, car elle venait voir un fiscaliste dans un bureau de CPA Montreal, et elle ne pouvait pas emmener l’enfant avec elle à cet entretien. J’avais pris soin de trouver une toile cirée pour qu’elle fasse ses activités de coloriage et de modelage sur un plan de travail facile à nettoyer. Pour son dîner, je voulais l’emmener dans un restaurant. La sortie l’amuserait certainement, et je n’avais aucune idée de la nourriture que ce petit être de cinq ans ingère.

C’est Adèle qui m’a donné quelques conseils pour que ma nièce ne s’ennuie pas. J’ai pris des DVD de dessins animés, quelques jouets à lui offrir dès son arrivée, et j’ai même prévu une sortie dans un parc. Je n’avais jamais pu la garder assez longtemps pour savoir ce qu’elle aime. Je suis allé avec Adèle dans un magasin de jouets, et elle a pris une poupée pour Julie. En tissu, elle a une tête amusée et de longs cheveux blonds bouclés en laine. Son chapeau est une charlotte comme les femmes en portaient dans l’ancien temps. Ce fut le premier cadeau qu’ouvrit ma nièce. Elle fut tout de suite sous le charme de la jolie poupée. Un déguisement de princesse était emballé, c’était son second cadeau.

Tout comme le premier, il fut accueilli avec joie. Julie dansait, elle avait mis les chaussures roses avec des pompons roses qui font partie de sa tenue. Elle enfila la robe et elle se regarda dans le miroir de mon entrée, émerveillée. J’ai pris une photo de cet instant où ma nièce tient dans ses bras la poupée, un large sourire sur ses lèvres, et qu’elle soulève le bas de sa robe de princesse comme si elle faisait une révérence. Au restaurant, elle prit un plat de pâtes, et elle le mangea presque entièrement. La promenade dans le parc, après le repas, ne la fatigua pas, contrairement à ce que j’aurais crû. Quand l’heure de rentrer pour la ramener chez elle sonna, je n’avais plus du tout envie de la voir partir.

 

The author:

author

Bonjour je me prénomme Victor et je suis un mordu du monde des affaires et depuis quelques années déjà par la technologie. Père avant tout et marié avec une femme formidable, je siège sur plusieurs conseils d’administration et je coache plusieurs jeunes loups en affaire. J’ai un bonheur immense à partager mes connaissances et à apprendre d’une nouvelle génération très dynamique.